Célébration de la coopération entre l'ESA et la NASA sur la navette spatiale!

Hier soir, je suis allé avec la plupart des personnes travaillant pour le Google Lunar X PRIZE à une réception à la résidence de l'ambassadeur de France commémorant les "25 ans de vols habités Européens avec la NASA", co-organisée par le CNES, le DLR et l'ESA.
C'était une excellente occasion d'entendre des personnes telles que Michael Griffin (Directeur de la NASA) ou encore plusieurs astronautes de l'ESA s'exprimer sur le sujet.
Après un rapide discours de l'ambassadeur français Pierre Vimont et de l'ambassadeur allemand Klaus Scharioth, Michael Griffin fit un discours bref mais remarquable sur les vols habités et l'exploration spatiale. Personnellement, j'ai admiré qu'il ait osé pointer du doigt un point essentiel en affirmant que l'exploration spatiale, effectuée par des hommes était un but en soi qui valait la peine d'être poursuivi:


L'heure est venue pour les défenseurs du vol habité de cesser de s'excuser de promouvoir les vols habités au lieu de la science pure. Repousser les limites de la portée de l'Homme dans l’espace est un but tout aussi noble.
Michael Griffin, NASA Administrator


C'était tout aussi enrichissant d'écouter Ulf Merbold (Astronaute Allemand de l'ESA) exprimer son point de vue sur l'exploration spatiale. Je n'ai pas pu m'empêcher de réaliser que son point de vue rejoignait tous ceux que j'avais entendu, et qu'ils rejoignaient tous clairement la Stratégie Mondiale d'Exploration Spatiale (ou "Global Exploration Strategy") sur laquelle plus de détails sont donnés dans ce précedent blog post.




Le défi nous est lancé, à nous et à la génération suivante, de poursuivre ce que nos ancêtres - les grands explorateurs comme Christophe Colomb ou Vasco de Gama - ont commencé avec leur technologie primitive. Pour moi, cela veut dire explorer la Lune et Mars.
Ulf Merbold, ESA Astronaut


Bien que j’ai déjà eu la chance de rencontrer Léopold Eyharts plusieurs fois, c'est toujours un moment privilégié et passionnant de pouvoir échanger avec un astronaute français (surtout lorsqu’on parle français dans un environnement anglophone, personne ne vient perturber la conversation et ça donne un sentiment de plus grande proximité!)
Par ailleurs, j'ai trouvé que dans son discours, sa réponse à la question si fréquemment posée "Quelle est la chose la plus surprenante lorsque l’on est dans l'espace?" était de loin à la fois la plus drôle et la meilleure que j'ai entendue :




Il y a quelques instants, quelqu'un m'a demandé ce que j'avais trouvé de plus surprenant lorsque j'étais dans l'espace. Et je dois reconnaitre que la réponse s’est imposée à moi tout naturellement et spontanément: la chose la plus incroyable quand on est dans l'espace, c'est que tout fonctionne!
Leopold Eyharts, ESA Astronaut



blog comments powered by Disqus